Le président Sarkozy propose dès son élection en 2012 d’abroger la loi sur les 35 heures et permettre aux entreprises de décider de leur avenir.

Nous sommes aujourd’hui plus que jamais tributaires du chômage et du travail à temps partiel pour la plus grande satisfaction du grand capital et de la finance internationale. Nous nous devons de nous insurger et de nous indigner contre le laminage de tous les acquis sociaux par notre gouvernement.

C’est pourquoi aujourd’hui plus que jamais nous nous devons de garder les 35 heures et les faire appliquer à tous. Le travail est un dû, laisser sur le trottoir une frange de la population de plus en plus nombreuse ne peut que finir par faire exploser notre démocratie. Nous devons partager le travail entre tous, si nous voulons vivre libre et sans déshonneur. L’égalité des chances n’est pas un leurre ou une utopie, c’est un droit. Sur tous les frontispices des mairies ces mots : LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE. Sait on seulement encore, ce représentent ces mots, a-ton une idée du nombre de morts pour arriver à porter ces mots en étendard de la démocratie ?

Nous devons nous battre pour eux encore et toujours ! Nous battre pour que nous conservions nos acquis sociaux, ceux qui ont fait de notre peuple ce que nous sommes, un peuple libre et solidaire.

La confiance de notre future présidente Martine Aubry doit se construire, plutôt qu’elle ne doit se décréter. Elle doit comme elle l’a promis remettre au coeur des débats l’humain et le social. Redonner une chance aux 35 heures de prouver qu’il y a urgence de partager le travail entre tous et non pas de tuer les vieux au travail en laissant sur le coté les jeunes sans avenir.

Elle devra abroger la Loi TEPA si dure pour les petits si intéressante pour les riches. Cette loi qui a soi disant été créée en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat, il y a du vrai dans cela, mais ce vrai correspond à 10% de la population la plus aisée. Surnommée « paquet fiscal » elle était soi disant destinée à accroitre l’activité économique et l’emploi en exonérant les frosses fortunes d’une grande partie de leur impôt, tout du moins de ne plus les imposer au delà de 50%. De permettre à ces mêmes privilégiés de créer des Holdings ISF et FIP ISF afin de de réduire leur ISF de 75% en investissant dans des PME.

Martine Aubry est notre unique espoir de retouver un pays ou l’espoir et l’optimisme sont de règle contre l’angoisse et le pessimisme engendré par un gouvernement de droite, ultralibéraliste et à l’écoute exclusive de ses riches.